Rouler en Italie : toujours bon à savoir avant de vous y rendre en vacances

Chaque pays dispose des caractéristiques qui lui sont propres en matière de transport. Dans cette optique, le pays de Sergio Mattarella est plutôt exigeant dans les règles de bonne conduite. Alors, si vous désirez rouler en Italie pendant les vacances, le guide que voici vous aidera à obtenir quelques informations très utiles.

Pour rouler en Italie pendant les vacances, il faut payer le péage

Il n’est pas rare de trouver des touristes ou visiteurs, éprouver des difficultés aux postes de péage en Italie. Pour rouler en Italie pendant les vacances, vous devez savoir au préalable que les routes sont subdivisées en quatre catégories. Il y a les autoroutes, les routes nationales, régionales et provinciales. Seules les autoroutes sont payantes et deux différents types de péages existent en territoire italien. Il s’agit entre autres des péages avec paiement à l’entrée et des péages avec paiement à la sortie.

A voir aussi : Se déplacer sans voiture en Corse du sud

Le premier type de redevance consiste à payer des frais une fois à l’entrée de la ville. Quelle que soit la durée de voyage déjà engagée, le montant est le même. Avant de continuer, les agents du poste de péage vous attribuent un ticket à conserver soigneusement. En réalité, le ticket servira à votre retour. De ce fait, vous payez à la sortie, un montant correspondant à la longueur du trajet.

Identifiez les zones à faibles émissions pour rouler en Italie pendant les vacances

rouler en Italie pendant les vacances Lors de vos différents déplacements, vous devez faire attention aux zones à faibles émissions. Ces quartiers spécifiques sont appelés en italien « zona traffico limitao » (ZTL). Une autorisation est impérativement accordée si vous désirez entrer dans ces zones. Ces régions stratégiques se trouvent dans un certain nombre de grandes villes. Il faut citer Rome, Milan, Bologne, Turin, etc.

A lire aussi : Voyager et se déplacer en Italie : les moyens de transports disponibles

Par ailleurs, il est tout à fait possible de reconnaitre ces zones grâce à leurs panneaux de signalisation. Généralement, ces plaques sont suivies d’une autre inscription précisant certaines particularités. Il s’agit de l’autorisation accordée aux voitures des personnes handicapées, des services d’urgence et de la sécurité. En outre, quand vous roulez en Italie pendant les vacances et que vous pénétrez ces quartiers sans autorisation, vous payez une amende. Le prix varie entre 50 et 80 euros.

Maitrisez quelques règles spécifiques pour bien rouler en Italie pendant les vacances

À l’instar de la France, les Italiens sont moins tolérants sur les codes de bonne conduite. De ce fait, il y a une limite de vitesse à observer sur les grandes artères. Ainsi, sur les autoroutes, les voitures et camping-cars ne doivent pas excéder 130 km/h. Sur les routes principales, cette vitesse est de 110 km/h au maximum.

Cependant, si vous désirez passer la nuit sur la voie publique dans votre véhicule, vous êtes bien entendu autorisé à le faire. Il suffit que vous soyez bien garé. Néanmoins, n’oubliez pas de garder un triangle d’avertissement et un gilet de sécurité réfléchissant pour donner le signal en cas de panne.